Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 03 mai 2017

Brahim Bouarram récupéré...

22 ans que Brahim Bouarram est mort noyé dans la Seine un soir de 1° mai, à cause d’un jeune con de 19 ans, en marge d’un cortège du FN…
Et depuis 21 ans Emmanuel Macron passait chaque soirée de 1° mai bien tranquille à la maison, sur les genoux de la mère Trogneux, à siroter quelque rare et inoubliable ouisqui en compagnie de son pote Drahi et de Tonton Rothschild qui était assez sympa pour amener le caviar, tout cela en se souciant comme d’une guigne de la famille Bouarram dont ils ignoraient jusqu’au nom et dont ils avaient d’ailleurs, les uns et les autres, absolument rien à foutre…
Oui mais voilà, on est en 2017 et les choses sont plus tout à fait les mêmes, et claquer la bise à la famille Bouarram en prime time sur toutes les chaînes et journaux de son pote Drahi (BFM TV, RMC, L’Express, Libération) en évoquant le 1° mai 1995, ça pourrait faire mignon sur la carte de visite et rapporter gros électoralement parlant…
Alors le Manu, bien cornaqué par Delanoé et l’armée de communicants attachés à ses basques, le Manu donc va d’abord larmoyer à Oradour sur Glane, ça c’est pour les voix des derniers FTP, FFI et résistantialistes de tout poil, puis pleurs de circonstance au Mémorial de la Shoah, histoire d’engranger les voix de la communauté juive et de la Licra et leur rappeler quand même qu’entre 2010 et 2012 il a bien servi les intérêts rothschildiens et qu’en 2014 il a fait le job auprès de Patrick Drahi, et enfin bise maghrébino-lacrymale sur les quais de Seine, histoire de récupérer les voix des Potes à la main jaune et d’apprivoiser l’inévitable Sopo…
On lui aurait dit d’aller s’incliner sur le mémorial aux Harkis, malgré le « crime contre l’humanité que fut la colonisation », ce connard y serait allé séance tenante avec son éternel sourire de gendre idéal, et y aurait un monument au dinosaure inconnu, il serait déjà à genoux vêtu des fourrures de sa mère… euh… de sa femme, en train de graver les noms de Borloo, Bayrou, Hue et Cohn-Bendit sur le seuil de la grotte en grognant EM comme un Johnny moribond… Beuark...


Écrire un commentaire