Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 17 avril 2017

Médias de Merde.. Tous pourris...

Dernière ligne droite… Ça y est, les ordures médiatiques sortent l’artillerie lourde… Tous ces démocrates pur jus, ces champions du divers, du pluriel, du différent, ces rois du débat, de l’échange intellectuel, de la confrontation des idées, tous ces insoumis, insolents, rebelles et révoltés, tous au garde-à-vous comme un seul homme, serviles, vautrés, dociles, obéissant à cet impératif venu de nulle part et pourtant tellement efficace : Feu sur Marine !
Et de France-Cul à France-Inter, de Joffrin à Ruquier, d’Elkabbach à la Pulvarde, de la 2 à la 6, d’Arte à LCP, les voilà tous en campagne, à biaiser de toutes les façons avec la soi-disant égalité des temps de parole, à choisir bien consciencieusement le méchant cadrage qui tue, la sale photo qui dézingue, le pourri profil qui assassine afin de mieux faire reculer la Bête qui monte… !
Etrange, quand même, ces jours-ci, comme ils donnent si volontiers la parole aux petits candidats, à ceux qui feront même pas 1% des voix, les Poutou, les Artaud, les Cheminade… Et pas pour leur demander des éclaircissements sur leur programme, les questionner sur telle ou telle mesure, leur faire préciser leur pensée, non, ce qu’on leur demande et qu’on orchestre bien plein écran et micros à donfe, c’est juste de cracher sur Marine, de la traiter ici de riche bourgeoise, là de xénophobe, ailleurs de populiste… histoire de retenir quelques mains qui risqueraient de glisser dans l’urne le bulletin interdit !
Si vous voulez entendre ou lire enfin autre chose que la propagande éhontée des médias, allez donc cinq minutes lire ça : http://www.bvoltaire.fr/francais-veulent-se-sentir-a-nouveau-proprietaires-de-france/?mc_cid=4e4d0a5173&mc_eid=9762e6af85 et puis, dimanche, avant d’aller à la pêche, courez vite voter pour la Marine nationale… ne serait-ce que pour voir un rictus d’effroi déformer leurs sales gueules…
Lou...

Écrire un commentaire