Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 12 janvier 2018

Route des Alpes...

Les ordures journaleuses, tous journaux et toutes chaînes confondues… Finie maintenant la Méditerranée… plus de boat people lybiens à se mettre sous la plume… qu’à cela ne tienne… la route des Alpes est ouverte et voilà nos envoyés spécieux qui s’en vont pleurailler à chaudes larmes, dans la buée des projecteurs, sur les pauvres migrants malheureux perdus dans la neige des cols glacés, doigts gourds, goutte au nez, pieds gelés… et parallèllement l’absolu dithyrambe pour les glorieux militants des ONG qui viennent montrer la frimousse pathétique de leur charité médiatique sur tous les écrans pour, du haut de leur humanitarisme à auréole, mieux titiller la mauvaise conscience du populo et faire pencher la balance macronienne du côté de la France grande et généreuse…
Bon, ok… humanisme, générosité, altruisme, charité même si vous voulez… mais voyons un peu… combien ils sont prêts à donner chaque mois, pendant dix ans, de leurs mirobolants salaires, ces salopards de journalistes apitoyés, pour payer la facture de leur générosité de façade ? Combien ils sont prêts à donner chaque mois, pendant dix ans, les gugusses des ONG avec leurs gueules enfarinées et leur guimauve de bons sentiments, pour accueillir dignement les migrants congelés qui leur fendent le cœur ? Combien ils sont prêts à donner chaque mois pendant dix ans les artistes et intellos qui ont déjà signé mille pétitions pour que la France ouvre grand les bras de leur cœur qui saigne ?
Quand toutes ces pourries corporations de crapules auront répondu à cette question et alimenté grassement la pompe à fric de leur humanitarisme de surface, on pourra peut-être commencer à considérer les choses d’un autre œil… En attendant, et en valeur humaine, ils valent cent mille fois moins que les migrants qu’ils prétendent aimer…

Lou...

Écrire un commentaire