Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 08 décembre 2017

Johny, hélas !

Ah ! qu’ils sont mignons, tous ces connards de journaleux qui ont des larmes plein les yeux et les yeux au milieu de la figure un jour sur deux pour nous parler des restos du cœur, des migrants de Sicile, des Rohingyas ou de la crise humanitaire majeure au Yémen ! Et voici que, depuis trois jours, les mêmes péripathétiques arrêtent pas d’ouvrir leurs JT sur la mort de Johny et d’y passer au moins 20 minutes de témoignages z-émus, larmes à Drucker, deuil maximal, discours de Macron et autres dithyrambes inévitables et audimatiques !
Oubliés, soudain, les Rohingyas, oublié le Yémen, oubliés les migrants, les malheureux, les chômeurs, les sdf et tout ce qui fait l’ordinaire et fausse compassion de cette corporation pleine de fric et d’humanitarisme à deux balles…
Et tout ça pour qui ? Pour Johny, drogué, alcoolo, fraudeur fiscal, épouseur compulsif de femmes à qui il a sans doute promis à chaque fois l’amour absolu et la fidélité la plus totale, Johny plein de fric, Johny et ses bagnoles, Johny et le Fouquet’s, Johny et ses luxueuses résidences… ! Ah ! oui, tout cela méritait bien le ramdam médiatique des ordures à micros, le discours pathétique du Macron à bobos et l’officiel hommage, hélas ! du populo…
Et pendant ce temps-là, le brave petit smicard qui se saigne pour faire vivre sa famille dans l’honneur et l’honnêteté, le brave petit caporal qui se fait dézinguer en faisant son devoir au Mali ou en Afghanistan, la brave petite caissière de chez Leclerc qui recompte scrupuleusement les bons d’achat, ils ont droit à quoi ? A vivoter ou à crever loin des micros, des hommages officiels et des Légions d’Honneur qui déshonorent autant ceux qui les portent que ceux qui les distribuent… Beuark !

jeudi, 07 décembre 2017

Tin-Tin au Con-Go...

Mais il va pas bientôt nous lâcher, le gros Tin-Tin, Louis-Georges de son prénom, président du CRAN et autres officines de même tabac ! Grenouille de bénitier sociétal qui se veut aussi grosse que le bœuf, le voilà qui se prend pour Jupiter soi-même et ouvre sa grande gueule tous azimuts…
Déjà, créer un machin qui s’appelle le Conseil Représentatif des Associations Noires, ça fait doucement rigoler pour un antiraciste de haute volée qui trouve rien d’autre que de s’autodéfinir comme « noir », réduisant ainsi l’humanité à une couleur de peau, à quelques cellules mélanochromes plus ou moins actives, en admiration irrépressible et inconditionnelle sans doute à l’égard de l’oeuvre impérissable de Pierre Soulages !
Au passage, imagine-t-on quelque identitaire à peau claire créant le CRAB ? Et le Tin-Tin grimpant alors aux rideaux et ameutant la planète entière contre les abominables fascistes !
Bref… Mister Tin, donc, ces jours-ci, se fait remarquer en demandant au CSA de casser Ruquier et Moix (que je casserais volontiers d’ailleurs, mais pour de tout autres raisons..) sous prétexte que Moix semble avoir quelque amitié coupable avec Colbert et Napoléon, qu’il aurait mis quelques bémols à la vision tinesque de l’esclavage comme crime contre l’humanité et aurait suggéré qu’on pourrait peut-être contextualiser tout ça pour éviter d’introduire de l’anachronisme dans ce qui est essentiellement chronologie : l’Histoire.
Et dans la foulée, GLT appelle « une fois de plus France Télévision à programmer davantage d’émissions sur l’esclavage et la colonisation pour lutter contre l’ignorance, le révisionnisme et le négationnisme qui gangrènent la société française »… Fermez le ban !
Mais tout à fait, cher Georges-Louis, tout à fait, on pourrait d’aileurs y inviter vite fait Olivier Grenouilleau qui est sans doute l’historien le mieux informé sur ce sujet, ( cf son ouvrage : Les Traites Négrières ), on pourrait y parler enfin des traites orientales pratiquées par les ressortissants des pays musulmans, on pourrait y parler des premières traces d’esclavage des Noirs dans l’Egypte pharaonique et donc décider de détruire les pyramides, idem pour les Grecs et les Latins, et on pourrait alors joyeusement détruire le Parthénon et le Colisée, on pourrait y parler des centaines de milliers de Noirs qui se sont faits les complices et les pourvoyeurs de « chair nègre » auprès des esclavagistes et qui, c’est con, avaient oublié d’adhérer au CRAN, et peut-être même, cher Tin-Tin, en grattant un peu profond et en remontant la chronologie, qui sait si on irait pas tomber sur un de tes arrière-arrière grands-pères ou grands-oncles tin-tinnabulants qui aurait un peu traficoté dans ce genre de négoce et dont il faudrait brûler la mémoire et le nom en place publique afin de purger la planète de cette monstrueuse espèce… Et tiens, Tinou, on va même se la jouer grand prince : on te laissera le soin de craquer la première allumette…

dimanche, 03 décembre 2017

Casser le Barack !

Cruel réveil ce matin pour certains ! Barack le généreux, Obama l’altruiste, celui qui devait faire passer les States et le Monde des ténèbres à la lumière, de l’exploitation à la fraternité, remettre la justice sur ses pieds, éradiquer la misère, déposer les puissants de leur trône, renverser les superbes, élever les humbles et chérir les nécessiteux… Barack Obama soi-même, champion toutes catégories du « Yes, we can »… Eh bien oui, c’est tout à fait ça, yes he can, il peut tout, le bougre, même encaisser quatre cent mille dollars pour une conférence parisienne devant un parterre de puissants « napoléoniens » triés sur le volet…
C’est les pauvres qui vont être contents d’apprendre que ce cher, très cher même, Barack, est une ordure assez conséquente pour accepter de gagner en trois heures deux cents fois le salaire d’un smicard américain !
Beuark !!

samedi, 02 décembre 2017

Taubirette...

Bizarre ! On l’a pas entendue, la Taubirette, ex garde des sceaux reconvertie littéraire et pigiste en chef au Monde des Livres… on l’a pas entendue, l’indépendantiste, décolonisatrice, anti-esclavagiste, prêchi-prêchiste et humaniste mélanophile… on l’a pas trop entendue nous causer dans le poste de l’abominable esclavage qui sévit en Lybie et qui a récemment ému la planète merdiatique…
Elle était où, la Taubire ? A Cayenne, en train de gérer son immobilier ? A Paris sur un vélib ? Au festival d’Avignon ? Pourquoi qu’elle est pas venue nous dire avec sa prose flamboyante à la Césaire ou à la Glissant que l’esclavage c’était pas bien, que c’était l’abomination de la désolation et qu’il fallait éradiquer fissa cette innommable barbarie ? Pourquoi ? Tout simplement parce que les esclavagistes de Lybie c’était pas des blancs mais des noirs ou des arabes et que ça rentrait pas dans le logiciel binaire de Mâme la Justicière hémiplégique… !
Hé, Cri-Cri, la prochaine fois que tu nous causeras du Code Noir ou des traites négrières, ça va juste nous faire rigoler…
Lou...

vendredi, 01 décembre 2017

Les femmes et les enfants d'abord...

Annonce du Samu social de Paris : « En raison de la vague de froid sur notre pays, les centres d’hébergement d’urgence vont ouvrir dès aujourd’hui, avec une priorité pour l’hébergement des femmes et des enfants ».
De quoi, de quoi ? Priorité aux femmes et aux enfants ? Mais ils sont où nos antidiscriminateurs patentés, nos justiciers à pied à coulisse, nos égalitaires millimétrés ? Et elles sont où nos féministes exacerbées, nos chiennes de garde enragées, nos clitoridiennes à pompon, nos vaginales à rouflaquettes, nos féministes en mouvement, en goguette, en vigilance…?
Ainsi dans notre belle république sociale, obligatoire et égalitaire, l’on peut voir refleurir les privilèges honnis, les passe-droits éhontés, les discriminations les plus abjectes !!

Eh bè, con, il s’en passe de choses !!!
Mélanche, réveille-toi, ils sont devenus fous... !